Vie d’aventure, qu’est-ce que c’est ?

Octobre 2018.

Vie d’aventure, ce sont deux Gnomettes et leurs parents qui projettent de voyager au long cours sur les routes.

  • Lutin, le papa, 62 ans et tout jeune retraité au départ en 2021,
  • Korrigane (moi-même), la maman, 40 ans au départ,
  • Maxi Gnomette, 13 ans au départ,
  • et Mini Gnomette, 8 ans… au départ.

Né d’une idée folle en 2018, le grand départ est prévu pour 2021, lorsque Lutin sera à la retraite. Direction les Amériques ! Du nord et du sud, en camping car, pendant au moins un an.

A l’issue de cette première année à sillonner les routes, nous reviendrons en France pour une petite pause, avant de repartir, a priori vers l’Asie, mais peut-être pour ailleurs, qui sait… Nous n’excluons pas d’opter de manière plus durable pour une vie nomade. Mais il est bien trop tôt pour parler de l’après !

Nous avons découvert récemment l’existence de la retraite progressive, qui permet, sous certaines conditions, de travailler à mi-temps avant l’âge légal de départ à la retraite et, si l’employeur le permet, d’annualiser ce temps partiel. Lutin pourra donc bénéficier de 2 périodes de 3 mois avant ses 62 ans, véritables « tours de chauffe » avant notre grande aventure :

  • printemps 2020 : Europe du nord (Scandinavie)
  • automne 2020 : Europe du sud (Portugal, Espagne)

Nous souhaitons présenter ici la préparation de ce(s) périple(s), pour partager, éventuellement donner des idées, des pistes… Puis, dans 3 ans, nous ferons vivre notre voyage au long cours ici-même, bien entendu.

Vie d’aventure, une idée folle !

Un déclic

En juin 2018, Lutin a été hospitalisé. Il s’est fait très peur, il nous a fait très peur, il a passé une semaine particulièrement difficile et éprouvante. Avec le recul, rien de grave, ouf ! Mais cet épisode a été un déclic pour lui : finies, les heures de travail sans fin, finie, l’appréhension de la retraite ; une envie qui sommeillait depuis bien longtemps en lui a refait surface : et si nous partions, si nous voyagions au long cours ? Et, pourquoi pas, si nous faisions de notre quotidien une vie nomade ?

Une idée folle !

C’était mon rêve depuis toujours. Alors, forcément, j’ai adhéré. Avec prudence, dans un premier temps : le déclic de Lutin pouvait s’estomper, n’être que passager, le train train pouvait reprendre le dessus et réduire ces doux rêves un peu fous en poussière.

Puis, le temps passant, j’ai découvert un Lutin très impliqué dans la préparation de ce grand projet, nous passions notre temps à en parler, à dessiner son contour, à nous projeter, à concrétiser ce rêve dans nos esprits, à lui donner forme… une passion partagée par les parents, une idée supportée par les Gnomettes.

Tant d’interrogations, de questionnements, d’incertitudes, qui n’ont jamais terni notre désir de départ, bien au contraire !

L’idée était née, notre envie s’est révélée tenace et persistante. Nous allons la réaliser, c’est une certitude : dans 3 ans, lorsque Lutin pourra partir à la retraite, nous partirons sur les routes.

Une idée folle ?

Assez rapidement, l’envie de partir sur les routes d’Amérique du nord et d’Amérique du sud en camping car s’est imposée à nous, mais j’y reviendrai.

Aucun de nous ne parle un traître mot d’espagnol.

Nous ne sommes jamais allés en Amérique du sud, nous ne savons que très peu de choses à son sujet.

Nous n’avons aucune connaissance en mécanique automobile, nous ne sommes pas bricoleurs pour un sou.

Nous ne sommes jamais partis en camping car…

Alors, une idée folle ?

Pas tant que ça. En prenant du recul sur nos précédents voyages, sur ce qui nous attire, nous intéresse, nous fait pétiller, le voyage et plus particulièrement le voyage au long cours ont toujours été au centre, sinon de nos projets, du moins de nos envies. Sans en avoir vraiment conscience, les réflexions qui nous animaient lors de nos périples alimentaient cette nouvelle perspective.

Alors, c’est parti !

Le compte à rebours est lancé, nous avons 3 ans pour peaufiner notre grande aventure sur les routes, en famille.

3 ans pour remédier au manque d’expérience et de connaissance souligné plus haut.

3 ans pour préparer notre périple.

3 ans pour rêver…