Nord-ouest des États-Unis – Waou. C’est tout. (Yellowstone 3 – Norris et Lake)

Été 2015 – Californie, Utah, Wyoming, Idaho, Oregon : un mois sur les routes du nord-ouest américain en famille.

Bonjour bonjour !

Alors, bien dormi, Mini Gnomette ? Hum, mouiiiii…

Après notre tartine de Nutella désormais quotidienne, hop, on reprend le volant pour tenter de visiter le secteur de Norris que nous avions loupé la veille à cause du monde qui rendait l’accès impossible. On a bien fait : on a trouvé une place immédiatement et la foule semblait s’être estompée.

De très nombreuses photos aujourd’hui, elles sont toutes ici : lien. En voici quelques unes…

Moi, je suis subjuguée par les paysages qui s’offrent à nous, par leur diversité. Je crois que toute l’équipe l’est… On décide donc de suivre tous les sentiers de cet endroit on ne peut plus dépaysant. Ils sont longs mais très faciles et ils en valent largement la peine !

Petite sieste improvisée…

On prend notre temps, on apprécie particulièrement les endroits les plus éloignés du parking, car il devient presque rare d’y rencontrer d’autres touristes.

Je suppose que sous le soleil, ce doit être encore plus prenant.

C’est amusant, à certains moments, lorsque l’on regarde l’horizon, on voit s’élever des fumerolles à travers la forêt un peu partout (sans en voir l’origine)… On imagine des clans préparant diverses potions, réunis autour de druides, projetant, au choix, d’attaquer le clan voisin, ou, en version plus pacifique, ou de créer des fragrances ou des formules médicinales…

Maxi Gnomette finit par trouver cette balade interminable et se plaint un peu sur la fin, Mini Gnomette finit par s’endormir dans la poussette, et nous, les grands, on profite de ce lieu indescriptible.

Après trois heures de pérégrinations, on avale notre pique-nique et on repart en direction de Old Faithful, vers le sud.
Comme on a beaucoup marché et que les filles en ont un peu marre, on essaie cette fois de voir Grand Prismatic (la fameuse source multicolore) à partir de son accès classique : accès immédiat, pratiquement sans marche. Même si l’on sait que le point de vue est moins intéressant (car vu du sol), j’ai vraiment hâte de voir ce lieu emblématique ! Par chance, on arrive à trouver une place relativement facilement, on s’y dirige… tindin… le soufflé monte, monte… puis retombe encore plus vite qu’il ne faut de temps pour le dire : on ne voit strictement rien. Que dalle. Rien d’autre que des fumerolles épaisses, emportées par le vent, qui s’étalent autour de la source. Quelle déception !

Les couleurs sont pourtant prometteuses…

.. mais on ne voit que les abords de Grand Prismatic.

Heureusement, Mini Gnomette est là pour ajouter un peu de couleur à ce paysage finalement bien gris !
La source à proximité de Grand Prismatic, la vedette, n’est pas des plus moches pour autant :

Hors contexte, on pourrait presque croire à une côte bretonne,
avec du brouillard. L’épaisseur de la roche ne fait pourtant que quelques centimètres !

On hésite à prendre de la hauteur et à faire la balade qui, par manque d’information, nous a découragés la veille. Mais soyons francs, les filles en ont plein les pattes, et on se dit que des fumerolles vues d’en haut, ça reste des fumerolles (oui, quand la journée avance, on devient philosophe), et on se promet de revenir le lendemain tôt. En effet, le matin, il y a moins de vent, et le ciel est dégagé…

Bon, ben allons à Old Faithful alors ! Et passons notre chemin : trop de monde, trop d’infrastructures, trop de bitume, on n’a même pas essayé de s’y arrêter.
Old Faithful est le grand geyser du parc, pas le plus important en terme de dimensions mais le plus « pratique » car ses éruptions sont fréquentes et, malgré tout, assez grandes. Mais on repart sans le moindre regret, je crois que je deviens capricieuse : le cadre ne m’a pas donné envie d’attendre plus d’une heure sur place, pour voir un geyser (on en a vu d’autres, et Mini Gnomette en a peur !).

On décide de rejoindre Canyon (où nous logeons) par la route qui longe le lac de Yellowstone.

Je n’attendais pas grand-chose de West Thumb, je n’en avais pas entendu beaucoup parler, et ça a été la belle surprise de la journée. Voir les sources d’eau chaude à proximité immédiate du lac, avec les montagnes au loin, m’a vraiment beaucoup plu. La boucle est rapide à faire, le vent refroidirait les plus courageux d’entre nous, mais j’y suis restée longtemps (j’ai lâchement été abandonnée par les Couairon sur la fin du parcours) et je m’en suis donné à cœur joie.

Encore une surprise avant le départ :

Sur la route du retour, les filles sont calmes (ou dorment), on ne voit pas beaucoup le lac tout compte fait car la forêt masque souvent sa vue, mais il arrive qu’il soit dégagé.

Allez, les derniers petits geysers pour boucler la journée, au Sud de Canyon…

« Maman, ça sent pas bon ! ». Oui, je ne peux que confirmer, Mini G…

La Yellowstone River, en fin de journée, donne une lumière vraiment sympa. Loin des univers faussement calcinés de la journée, on retrouve des prairies verdoyantes, et de nombreux oiseaux.

Un attroupement de voitures nous indique qu’il y a un animal à voir. Effectivement, il n’est qu’à quelques dizaines de mètres de nous…

Encore une magnifique journée s’achève, encore 10 heures de vadrouille, on boucle la journée avec un burger avalé rapidement au « general store » de Canyon avant de filer au lit. Demain, on fera sonner le réveil et on ira voir Grand Prismatic au plus tôt… Du moins, on l’espère.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *